fbpx

bio

Pour moi, le yoga, c’est vivre en conscience et dans l’humilité.
C’est également la base de ma pratique de la médecine ayurvédique.

Mon nom est Delphine Marion Schmutz*.
Je suis praticienne en médecine ayurvédique, thérapeute corporelle et enseignante de yoga.

Prélude

L’Ayurveda et le yoga tirent leurs origines des Vedas, textes spirituels de l’Inde ancienne, et sont tous deux basés sur l’approche de la réalité définie par la philosophie du Samkhya.

Le yoga offre une philosophie holistique et spirituelle de vie. C’est un outil de libération, pour se réveiller d’un profond état d’ignorance, afin de voir les choses comme elles sont. L’Ayurveda est la science de la vie, celle de la longévité, et de la guérison, sur les plans physique, mental, et de l’âme.

Incapable de faire quoi que ce soit sans passion, j’ai quitté la maison trop tôt, enchaîné des études de sciences politiques et près de 10 ans en administration sportive internationale. En arrière-plan, une ambition de m’engager pour un monde plus juste et doux ne m’a jamais quittée. Un jour, j’ai dû trouver le courage d’admettre tout haut que je m’étais peut-être trompée de voie. La souffrance mais aussi la joie qui en ont résulté m’ont donné le courage de laisser tomber les certitudes, et de placer ma confiance dans la recherche elle-même.

L’évidence de l’Ayurveda

L’Ayurveda s’est invité comme une évidence dans ma vie durant un premier voyage en terres hindoues en 2012. C’est depuis un chemin personnel d’études et d’application progressive, parfois sinueux, grâce auquel ma santé mentale et physique, ainsi que ma spiritualité, ont déjà traversé plusieurs petites révolutions.

J’ai la chance d’étudier auprès de Vaidyas cliniciens expérimentés, Atreya Smith et Dr. Sunil V. Joshi. Diplômée de l’European Institute of Vedic Studies, je suis formée à la nutrition et l’hygiène de vie ayurvédique, à la phytothérapie ayurvédique, ainsi que certaines techniques de massages et traitements corporels. Je poursuis mon apprentissage des soins auprès de Linda Bengaouer et Marie-Angèle Bonato.

J’ai ouvert mon cabinet en septembre 2019 et continue, en parallèle à ma pratique clinique, des études approfondies en diagnostic, phytothérapie européenne, et sanskrit, ainsi qu’un long processus de formation en médecine académique occidentale afin d’obtenir le brevet fédéral de naturopathe en médecine ayurvédique (horizon 2024).

Ma base: le yoga et la méditation

Une crise existentielle à 21 ans m’a propulsée dans mon premier cours de yoga en 2009. La sérénité et la joie de vivre dégagée par le prof lors de cette première expérience m’ont scotchée. Par chance, il était autant porté sur les postures que sur tout le reste du yoga, et je suis repartie de ce premier cours avec un livre sur le chemin des 8 membres du yoga (et un abonnement illimité). En parallèle, une découverte de la méditation Vipassana m’amène à une grande curiosité pour les enseignements bouddhistes. D’abord une bouée de secours, ce cheminement s’est mué en inspiration continuellement renouvelée pour comprendre qui je suis, le sens de mon existence, et de fonctionner dans ce monde souvent absurde.

De nombreux guides m’ont ouvert la voie sur ce chemin et continuent encore aujourd’hui à l’éclairer: Jean, Anne, Hamsa, Shankara, Jérôme et Flower, Manju, Mathieu, Pascal, et Dharma Mittra.

J’ai suivi plus de 1’000 heures de formation à l’enseignement du yoga dans diverses traditions, et effectué plusieurs retraites de méditation Vipassana. Au-delà du yoga et de la méditation, je continue mon exploration de diverses approches du mouvement et thérapies corporelles. Plus j’avance, plus il est clair que je ne sais pas grand chose et que c’est par la pratique que tout passera, inévitablement, et accompagnée de professeurs pratiquants plus avancés que moi. Je suis notamment qualifiée pour enseigner le hatha yoga, le vinyasa yoga, l’ashtanga vinyasa yoga, le dharma yoga, le yoga nidra, le yoga prénatal, et continue à me fasciner pour l’histoire et la philosophie du yoga.

En 2019, je recevais le diagnostic du syndrome d’Ehlers-Danlos hypermobile, une révolution est en marche dans ma pratique et mon enseignement (oui, j’aime beaucoup ce mot, révolution).

Merci à vous d’être ici.

*Schmutz n’étant pas si sexy, j’ai abrégé sur le web.